Si les tours sont depuis le XXème siècle les icônes du développement des métropoles, elles permettent de répondre à des problématiques imbriquées telles que la densité, les gestions des flux matériels et immatériels, ainsi que la relation au patrimoine face à la modernité. Elles se doivent aujourd’hui de répondre également aux problématiques environnementales. Comment construire un tour qui tend à répondre à ces questions de manière cohérente et appropriée dans le cœur de Lima au Pérou?


La parcelle permet de s’orienter sur les façades Nord et Sud étant donné l’implantation de futurs bâtiments sur les parties Est et Ouest. Notre proposition consiste à ouvrir la tour afin de recréer des façades internes autour d’un atrium central, espace de rencontre et de convivialité qui organise le fonctionnement bioclimatique.


L’atrium est un volume de lumière naturelle favorisant le confort des utilisateurs et la réduction des consommations d’éclairage artificiel. L’atrium est un volume d’air régulant de manière passive le confort thermique en assurant la ventilation naturelle en été.

En hiver, il permet de créer un espace tampon en captant le rayonnement solaire et permettant de réduire les consommations énergétiques. L’atrium se divise en quatre volumes, végétalisé et planté d’un Quina, arbre dont l’écorce permet de se soigner. Sa présence symbolise l’atrium dans sa fonction d’espace protecteur et naturel.


Le principe élaboré est fonctionnel et structurel, retranscription des ruines de Huaca Pucllana. En effet, la disposition des blocs d’argile créée un empilement d’apparence aléatoire mais en fait très organisé. Les espaces des bureaux, les blocs, s’insèrent dans cette trame régulière dans les trois dimensions. Leur surface variable recrée des discontinuités, des espaces perméables permettant le passage des personnes, circulations + balcons,  mais aussi de la ventilation naturelle et de la lumière. Les murs végétaux s’organisent également sur cette trame et se composent en filtre solaire et visuel depuis les bureaux.


L’enveloppe extérieure est traitée en double façade ventilée afin de réduire le taux d’humidité de l’air entrant naturellement dans les bureaux.

Des bouches d’entrées air étanches et motorisées permettent de réguler les besoins suivant les saisons et les moments de la journée (diurne et nocturne).


Les calories de l’air extrait de l’atrium sont récupérées pour préchauffer l’eau de la piscine. Le système de ventilation naturelle permet d’éviter d’éventuels pannes en comparaison d’un système mécanique. En complément, un système de climatisation est présent dans chaque bureau en réponse au programme.

LIMA, PÉROU
8000 m2
CONCOURS
2013

LIMA, PÉROU
8000 m2
CONCOURS
2013

LIMA, PÉROU
8000 m2
CONCOURS
2013

LIMA, PÉROU
8000 m2
CONCOURS
2013

LIMA, PÉROU
8000 m2
CONCOURS
2013

MIOS_0.html
MIOS_0.html
LIMA_0.html

PARCELLE

ORIENTÉE NORD-SUD

RÉCUPÉRER LES FAÇADES EST-OUEST

OPTIMISATION DU PROGRAMME

4 NIVEAU D’ATRIUMS

TRAME PRINCIPALE

CALEPINAGE

RDC

R+3

R+11

ATRIUM = VOLUME D’AIR + VOLUME DE LUMIÈRE

UNE TOUR DE BUREAU BIOCLIMATIQUE

LIMA, PÉROU
8000 m2
CONCOURS
2013

SITUATION

SURFACE

ETAT

DATE

QUINA TOWER

PROJETS.html
PROJETS.html